HISTORIQUE
Dans les années 1970, les femmes n'avaient pas encore leur place sur un plateau de tournage et la vidéo légère voyait le jour. Les artistes fondatrices, Hélène Roy, Helen Doyle et Nicole Giguère, désireuses de faire à tout prix ce métier de créatrices d'images, ont fondé Vidéo Femmes. La nécessité étant la mère de l'invention, le réseau de distribution a été mis sur pied par des artistes pour que leurs oeuvres soient vues par le public.
 
Fin 1980 et début 1990, les documentaires sur des sujets d'avant-garde ont permis le développement d'un large marché et nous utilisons la crédibilité acquise afin de soutenir un volet de plus en plus important d'oeuvres de création et de recherche pour lesquelles la diffusion est plus difficile. Plusieurs des films ou vidéos que nous distribuons ont été vendus à des télédiffuseurs, ici et à l'étranger. 

Dans les années 1990, Vidéo Femmes connaît une crise importante. En effet, plusieurs membres ont quitté pour continuer leur création dans un autre espace géographique. Le manque de ressources humaines adéquates et une baisse constante des sources de revenus obligent les membres et le personnel de Vidéo Femmes à se questionner. Une nouvelle structure de fonctionnement voit le jour. Une directrice générale vient unifier les deux secteurs soient la production et la distribution. L'engagement d'une productrice augmente considérablement les productions et un laboratoire de formation est mis sur pied afin d'assurer la suite. Grâce à ce laboratoire, une dizaine de jeunes réalisatrices se joignent à notre centre d'artistes. Cette restructuration est porteuse d'un nouveau dynamisme et de nouveaux projets qui se concrétiseront dans les années à venir. 

Depuis le troisième millénaire, des ateliers de formation en documentaire, en installation et en fiction permettent aux membres de Vidéo Femmes de continuer à parfaire leur formation. Une trentaine de réalisatrices intergénérationnelles gravitent autour de Vidéo Femmes et ce, de générations différentes. Ces rencontres intergénérationnelles sont extrêmement enrichissantes car elles permettent des échanges d'idées tant au niveau du contenu que de la forme et obligent à voir différemment. De nombreuses productions se réalisent ce qui permet au secteur de la distribution de connaître un essor inespéré. 

Voilà, on peut dire que Vidéo Femmes a le vent dans les voiles, que notre centre d'artistes n'a jamais jété aussi en santé mais paradoxalement, nous sommes toujours aussi anxieuses quant à l'aspect financier. Malgré ces difficultés, nous continuons d'espérer car Vidéo Femmes existe maintenant depuis plus de 35 ans. Une histoire à suivre... 

* * *
 
MISSION 

Vidéo Femmes est un centre d’artistes dont la mission est de soutenir et stimuler la création d’œuvres vidéographiques indépendantes réalisées par des femmes, principalement en documentaire, et d’assurer le rayonnement de ces œuvres et de leurs créatrices auprès d’un vaste public. 

L’orientation artistique se caractérise par la création d’œuvres vidéographiques monobandes ou installatives qui explorent et questionnent les différentes figures du récit vidéographique contemporain. Les recherches actuelles s’orientent selon trois axes principaux : la particularité du processus de création au féminin, le renouvellement et le développement du documentaire en tant que discipline artistique et l’exploration de nouvelles pratiques installatives narratives. 

Par des activités d’échange, de création, de diffusion et des alliances avec le milieu des arts, Vidéo Femmes favorise l’émergence et le renouvellement de la pratique vidéographique ainsi que le développement professionnel de ses membres. Toutes ses actions s’inscrivent dans un souci d’engagement envers les arts médiatiques et de reconnaissance du statut des artistes.
 
Vidéo Femmes > Répertoire
Chercher un film
   
Titre de film   Réalisateur
> Recherche avancée
recherche avancée

Par genre

Par thème

adolescence
art et création
enfance
femmes
santé
santé mentale
santé
société
travail
violence
collection